Mon département


Retrouvez toutes les informations relatives à l'institution Conseil Général

... Partagez votre retour d'expérience / de test utilisateur, afin que nous puissions améliorer votre portail Internet :

Formulaire de retour d'expérience
Passer le contenu

Histoire ancienne de la Meuse

L'histoire ancienne de la Meuse, de l'époque gauloise au début du Moyen Age

L'époque gauloise

L'époque gauloise est désignée sous le terme de protohistoire et se divise en deux périodes : le premier et le deuxième Age du Fer (850 av. J.-C. à 50 av. J.-C.).
Au premier Age du Fer, on assiste à la diffusion rapide de la métallurgie du fer et à l'affirmation de minorités dominantes. L'aristocratie celte est représentée par des cavaliers porteurs d'épée. Ces attributs sont fréquemment retrouvés dans les tombes. Les princes locaux contrôlent les centres de production métallurgique ou les circuits de diffusion.
Au deuxième Age du Fer, on observe une évolution de la société qui se traduit par de nouvelles pratiques. La société aristocratique évolue vers un morcellement du territoire. On assiste à la mise en place de petites entités territoriales dirigées par des chefs locaux  qui dominent des hommes libres et des esclaves. Ces entités sont fédérées autour d'une même entité régionale : les tribus. Le territoire meusien était occupé par deux principaux peuples : au sud, les leuques, qui avaient pour capitale Nasium et au nord, les médiomatriques qui avaient pour capitale Divodurum (Metz).

La période gallo-romaine

La période gallo-romaine débute avec la Guerre des Gaules (58-51 av. J.-C.). Suite à la capitulation de Vercingétorix à Alésia, les tribus des leuques et des médiomatriques sont intégrées au système administratif romain.
L'espace meusien, situé à l'arrière de la zone militaire du Rhin, a bénéficié pendant plus de trois siècles, de la Paix Romaine. Cette période dite du Haut Empire (du Ier au IIIème siècles) a  favorisé le développement des campagnes et des villes. Les territoires gallo-romains sont  structurés autour de capitales qui dominent un espace rural composé d'agglomérations secondaires et de sites ruraux (fermes et villas) chargés d'exploiter les ressources naturelles.
Les troubles de la fin du IIIèmesiècle, marqués par une crise économique et sociale, ainsi que par les premières incursions germaniques, ouvrent une nouvelle période. Durant l'Antiquité tardive (du IVème au Vème siècles), pour faire face à la crise, les territoires sont réorganisés. Verdun devient une capitale autonome et on assiste, en Argonne, à un développement sans précédent de l'industrie potière.
Au Vèmesiècle, les migrations germaniques massives entraîneront de profondes mutations.

La période mérovingienne

La période mérovingienne marque le début du haut Moyen-Age (du Vème au VIIIème siècles). En 451, les Huns franchissent le Rhin à Coblence. Attila pille les villes de Metz et de Verdun. Mais il est repoussé à proximité de Châlons-en-Champagne, par une armée composées de troupes coalisées romaines et germaniques. Au lendemain de cette union sacrée contre Attila, les francs, alliés des romains, se taillent de vastes royaumes. Au sein des anciens territoires leuques et verdunois, on assiste à la mise en place d'une nouvelle société, issue de la fusion de deux cultures, l'une gallo-romaine et l'autre germanique.
Sur les bords de la Meuse, le rôle de la capitale verdunoise se trouve renforcé. Ancienne métropole romaine, Verdun est aussi siège épiscopal. Durant les périodes de troubles, l'évêché a assuré la continuité de l'administration du territoire. Il a également favorisé la christianisation des populations mérovingiennes. En milieu rural, les communautés se sont développées progressivement autour des premières paroisses et monastères. Les cimetières mérovingiens retrouvés dans la plupart des communes actuelles indiquent que l'organisation de notre territoire est très ancienne et qu'elle a été forgée dès cette époque.